vendredi 28 mars 2008

Alerte de François LEGEAIT

Alerte de François LEGEAIT : "GAZA a disparu de nos écrans de contrôle"

Publié le 27-03-2008

Le photographe François Legeait tire la sonnette d’alame : Il se passe beaucoup de choses en ce moment en Palestine, même si les médias ne nous les rapportent pas.
"Gaza a disparu de nos écrans de contrôle. 15 morts en 15 jours : pas de quoi affoler l’audimat ! Il se passe pourtant beaucoup de choses en ce moment en Palestine. Des choses qui, si les media nous les rapportaient, nous éclaireraient un peu sur une situation pas toujours très lisible.
La semaine dernière des délégations du Fatah et du Hamas se sont rencontrées au Yémen pour tenter une réconciliation. Des discussions semble-t-il difficiles, mais le dialogue est rétabli. Face à la dégradation continue de leur situation - peut-être pas flagrante sur nos écrans de contrôle - les Palestiniens tentent de restaurer, sinon une unité nationale, du moins un front commun face à Israël.
Cependant les pourparlers de paix se poursuivent entre l’autorité palestinienne et le gouvernement israélien. Des pourparlers houleux, entre un Ehud Olmert affaibli et un Mahmoud Abbas contesté. Saeb Erikat, un des principaux négociateurs palestiniens (et dans les années 90 un des artisans des accords d’Oslo), affirmait la semaine dernière que l’autorité palestinienne était "au bord de l’effondrement". "Si nous échouons à conclure un accord de paix cette année nous disparaîtrons. Les gens sont de plus en plus mécontents face à notre incapacité à concrétiser nos engagements". Incapacité palestinienne ? Pas seulement.
Saeb Erikat proteste depuis des semaines contre l’expansion des colonies israéliennes en Cisjordanie. Le 9 mars Olmert donnait son accord à la construction de 750 nouveaux logements dans la colonie de Givat Ze’ev, aux portes de Ramallah ; le 10 on annonçait un projet de 400 logements supplémentaires à Neve Yakov, au nord de Jérusalem. Le 17 le maire d’Ariel (près de Salfit) recevait l’autorisation de construire 48 nouvelles maisons. Le gouvernement indiquait en avoir approuvé 52 autres à Maale Adumim (à l’est de Jérusalem), 32 à Betar Illit (à l’ouest de Béthléem), et 64 à Share Tikva et El Kana (au sud de Qalqiliya). Le 21 Efrat, au sud de Bethléem, annonçait la construction de 54 nouveaux logements. Givat Zeev, Neve Yakov, et Maale Adumim, font partie d’un réseau de colonies dont l’expansion à terme isolera totalement Jérusalem du reste de la Cisjordanie.
Alors que Tzipi Livni, ministre israélienne des affaires étrangères, claironne que "tous les enjeux du statut définitif sont sur la table des négociations", Olmert précisait hier dans une conférence de presse que si "Israël est déterminée à reprendre les négociations", la construction de colonies reprendra également, y compris à Jérusalem et "dans des zones conflictuelles objet des discussions de paix". C’est la politique du fait accompli qu’a toujours pratiqué Israël, faire s’enliser les négociations tout en continuant à avancer ses pions sur le terrain. Cela dure depuis des décennies sans que personne ne paraisse s’en émouvoir. Dernières manoeuvres en date : les menaces de rupture des relations avec l’autorité palestinienne, Fatah et Hamas parviendraient-ils à un accord au Yémen. L’effondrement de l’autorité palestinienne laisseraient à Israël les coudées franches pour un bon moment.
Dans cette partie de dupes, Israël, soutenue par la communauté internationale, distribue les rôles, fixe les règles du jeu... et triche. Et nos écrans n’y voient que du feu.
Ce matin des troupes israéliennes sont à nouveau entrées dans la bande de Gaza."
François LEGEAIT

De Paris à GAZA : Solidarité

Paris, place de la Madeleine - 23 Janvier 2008

mardi 25 mars 2008

Le dernier assaut israélien de Gaza 2-2008

exclusif
2

Cette vidéo est de la bande de Gaza était une conséquence directe la caméra mobile Ce qui est loin d'en regardant à travers les chaînes satellitaires

Le dernier assaut israélien de Gaza

exclusif

Cette vidéo est de la bande de Gaza était une conséquence directe la caméra mobile Ce qui est loin d'en regardant à travers les chaînes satellitaires

lundi 17 mars 2008

Massacre de Bureij





Il ne fait aucun doute que l'extermination de sang-froid par les forces aériennes israéliennes de l'ensemble d'une famille palestinienne à Gaza, le vendredi 15, était un crime monstrueux qui n'est pas sans rappeler les atrocités nazies pendant la Seconde Guerre mondiale.

La seule différence réside dans le fait que les nazis ont fait "gros" alors que leurs descendants idéologiques, les sionistes, font la même chose en détail.

Quoi d'autre peut-on dire de la volonté délibérée et préméditée de bombardement à haute altitude d'une maison d'habitation et de l'anéantissement d'un homme, son épouse et leurs trois enfants qui dormaient au milieu de la nuit? Nous savons tous que les chasseurs F-16 et d'autres state-of-the-art machines de la mort ont été conçus pour être utilisés contre les puissantes armées. Cependant, en les utilisant contre des maisons de brique où vivent des personnes innocentes est juste au-delà de la pâle de la morale humaine.

Il ne s'agit pas d'une expression de pouvoir, elle est plutôt une expression de la lâcheté et la monstruosité. Il s'agit d'un crime odieux ajouté à la longue liste des nazis comme crimes perpétrés par l'Etat juif, qui peut affirmer avec un peu exagéré de représenter les Nazis de notre temps. Je sais qu'il ya beaucoup décent et d'autres citoyens israéliens juifs qui êtes un grand cœur et d'esprit de paix et opposés à Israël de la criminalité et de garde.

Toutefois, ce fait louable, ne modifie pas le plus clair de la réalité nazie-like nature de la politique israélienne-establishment militaire. Israël, un Etat terroriste par excellence, affirme que l'homme de la maison, Ayman Al Fayeq, a été impliqué dans des actes de terreur.

Mais cela at-il justifier exterminer toute sa famille et les voisins? Si c'est le cas, il serait tout à fait droit à l'assassinat des dizaines de milliers de familles juives israéliennes sur le terrain, que certains membres de ces familles étaient impliquées dans la terreur et le meurtre de Palestiniens.

Apologistes revendication israélienne qu'Israël avait pour tuer des civils palestiniens et des enfants, afin de prévenir la mort de civils israéliens et les enfants. Mais ce raisonnement est aussi mensongères car il est pornographique.

Mensongères parce que les Palestiniens ne posent pas de menace réelle pour Israël nucléaire, qui contrôle également la politique et les politiques des États-Unis d'Amérique et a une forte influence sur les gouvernements de l'Europe occidentale. Didn't Sharon, le criminel de guerre tristement célèbre certifié déclarer, il ya quelques années, que «nous, le peuple juif, le contrôle Amérique, et les Américains le savent?" Et parce que les régimes oppressifs pornographiques pourraient recourir à cette logique criminelle dans le but d'éliminer physiquement leurs Untermensch respectifs, des Noirs, des Juifs et des Palestiniens au motif que "l'existence même de poser une menace mortelle pour notre avenir." C'est ce que les barbares les immigrants blancs en Amérique du Nord a fait aux natifs américains (les Indiens d'Amérique) et, en définitive, a dit que c'était «destinée manifeste».

La même chose peut être dite à propos des autres "civilisés" White pionniers européens qui ont utilisé leurs armes à feu et des outils de La mort plutôt libérale contre les habitants autochtones du Nouveau Monde. Et maintenant Israël, qui représente l'ubermensch, le capitaine de la race ou de chosenites,, fait plus ou moins la même chose pour les Palestiniens, sans protection, tandis que le reste du monde est à la recherche sur passivement.

Ce honteux silence, cette indifférence criminelle, cette indignation est sans aucun doute un reflet de la décadence morale, plaie de l'humanité de nos jours. Bien sûr, ce n'est pas la première fois Israël a les mains tachées du sang des innocents, de toute l'histoire d'Israël est une interruption de la chaîne du crime et de l'effusion de sang.

Toutefois, le fait que ces crimes odieux sont commis au vu et au su de la communauté internationale donne à penser que le monde est en proie à des processus de manière définitive bestializing, qui en réalité jette une ombre sur l'avenir de l'humanité tout entière.

Cela est triste et lamentable, non seulement parce que les enfants palestiniens sont massacrés à apaiser les caprices pénale des enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants de l'holocauste.

L'impitoyable quotidien meurtre de civils palestiniens et la fréquence, il est banal en supposant perpétuera l'apparence absolu inimitié entre Arabes et Juifs.

De plus, il veillera à ce que Israël restera un Etat de garnison, vivant par l'épée, de même que l'ancien Israël a fait. Tout comme triste est le silence assourdissant et / ou à l'engouement des passionnés de nombreux juifs dans le monde entier avec les crimes de l'état du mal.

Ces Juifs peuvent penser que par voie d'évitement avec Israël, ils sont la sauvegarde de l'avenir du peuple juif.

Toutefois, il est évident, comme le dit la Torah, que le mal ne sont pas des acteurs de prospérer.

Pour être sûr, l'absurde et scandaleux soutien de la criminalité israélienne par de nombreux Juifs constitue une véritable tragédie pour le monde moral juiverie. Il explique aussi, d'une certaine façon pourquoi les masses allemandes ont gardé le silence et les yeux tandis que Juifs et non-Juifs étaient exterminés et incinérés et morts de faim.
Histoire de massacres israéliens en Palestine depuis 1947 a aujourd'hui

1- Cheikh et des villages et Hawasa 31 decembre 1947
2- Sasa massacre de 14 villageois 15 février 1947
3- Rehovot massacre 27 février 1948
4- Massacre de Kafr Hussein 13 mars 1948
5- Beniamenah massacre 27 mars 1948
6- Massacre de Deir Yassin 9 avril 1948
7- Tél Aviv massacre 16 avril 1948
8- Haïfa massacre 22 avril 1948
9- Beit Daras massacre 21 mai 1948
10- Aleeid massacre début du mois de juillet 1948
Massacres sioniste / israélienne Même en 1967
11-Aldoaimh massacre 29 octobre 1948
12- Yazoor massacre Décembre 1948
13- Sharafat massacre 7 février 1951
14- Bethlehem massacre 26 janvier
15- Falma massacre village 29 janvier 1953
16- Camp de réfugiés de Bureij massacre 28 août 1953
17- Qalqilyamassacre10octobre 1953
18- Massacre de Qibya 15 octobre 1953
19- Makhalein massacre 29 Mars 1954
20- Le massacre de Deir Ayub 2 novembre 1954
21- Massacre de Gaza I 2 février 1955
22- Gaza massacre 4,5 avril 1956
23- Massacre de Khan Yunis, I 30 mai 1955
24- Massacre de Khan Yunis, II septembre 1955
25-Alrhoh massacre du 11 septembre 12, 1956
26- Massacre de Kafr Kassem 29 octobre 1956
27- Massacre de Khan Yunis troisième 3 novembre 1956
28- Samu massacre 13 novembre 1966
Massacres sionistes / post israélienne en 1967
29- Factory Abo Zaibal massacre février 1970
30- Bahar Elbakar massacre 8 avril 1970
31- Saïda massacre 16 juin 1982
32- Sabra et Chatila massacre du 16 septembre 18, 1982
33- Ein el-Hilweh massacre 16 mai 1984
34- Suhmur20septembre1984
35- HamamatAlChadmassacre11 octobre
36- Massacredeeyoon kara 20 mai 1989
37- Aqsa massacreoctobre 1990
38- de la mosquée Ibrahimi, le 25 février 1994, le dernier vendredi de Ramadan
39- Massacre de Qana 18 avril 1996

samedi 1 mars 2008

Human Rights Watch sur Gaza déclaration orale auprès de l'ONU des droits de l'homme

Human Rights Watch sur Gaza déclaration orale auprès de l'ONU des droits de l'homme January 24, 2008

Même si elle a retiré ses forces militaires permanentes et des colons en 2005, Israël
reste une puissance occupante dans la bande de Gaza en vertu du droit international, car elle continue d'exercer efficacement au jour le jour un contrôle sur d'importants aspects de la vie de Gaza.

Israël a l'obligation de protéger sa population contre les attaques à la roquette à partir de Gaza, mais il doit aussi assurer la sécurité et le bien-être de la population de Gaza sous son occupation. L'irrégularité de la violation du point de passage de Rafah sur la frontière entre Gaza et l'Egypte-hier par des milliers de résidents dans le besoin ne constitue pas en soi le changement par Israël des obligations juridiques envers cette population.

Dans sa déclaration d'hier, le Haut Commissaire a mis en évidence le nombre de décès qui ont eu lieu à Gaza en décembre et au début janvier en raison du conflit. Human Rights Watch est également préoccupé par le nombre de victimes civiles au cours des opérations militaires impliquant des forces de défense israéliennes et les groupes armés palestiniens à Gaza.

Nous rappelons à toutes les parties au conflit de leurs obligations en vertu du droit international humanitaire, de faire la distinction entre les combattants et les civils et de prendre toutes les précautions possibles pour réduire au minimum les pertes civiles.

Les strictes restrictions israéliennes sur le transfert des personnes et des marchandises entrant et sortant de Gaza - visant à mettre la pression sur le Hamas - sont une forme de châtiment collectif contre la population civile, en violation du droit international humanitaire.

La décision d'Israël de limiter le carburant, l'électricité et, éventuellement, à Gaza, en représailles à des attaques à la roquette aussi équivaut à un châtiment collectif contre la population civile et de l'aggravation de la crise humanitaire.

Dans le même temps, des groupes armés palestiniens dans la bande de Gaza continuent de violer le droit international humanitaire en tirant des roquettes aveuglément en Israël, blessant au moins 82 civils israéliens au cours des six derniers mois. Le Hamas, les autorités n'ont pas cessé de ces attaques. Depuis juin 2007, le Hamas sous contrôle des forces de sécurité ont également engagé dans des actes de torture et autres mauvais traitements infligés aux personnes en détention, dont de nombreux membres ou sympathisants du Fatah.

En Cisjordanie, le Fatah-run forces de sécurité ont fait de même pour les membres et les sympathisants du Hamas.

La fermeture de la frontière avec l'Egypte, à Rafah, à Gaza jusqu'à ce que, hier, a également contribué à la détérioration des conditions humanitaires dans la bande de Gaza. La brusque rupture de la frontière, du fait de la situation humanitaire à Gaza, souligne la nécessité pour Israël de lever ses restrictions sur la circulation des biens civils essentiels, et pour l'Égypte de garder ouvert le point de passage de Rafah à des fins humanitaires.

Human Rights Watch appelle le Conseil à:

• Demander instamment à Israël de lever immédiatement les restrictions sur les flux d'entrée dans la bande de Gaza de médicaments, de vivres et d'autres fournitures essentielles pour le bien-être de la population civile;

• Demander instamment à Israël de cesser toutes les mesures qui équivalent à une punition collective de la population civile, y compris les perturbations de l'approvisionnement en électricité et les coupures de carburant;

• Demander instamment à Israël de respecter le droit à la liberté de circulation, en particulier pour ceux qui ont besoin de se déplacer pour des raisons de santé ou d'éducation; • Demande à Israël rapport à la session de mars de la CDH en ce qui concerne les mesures prises pour appliquer ces recommandations;

• Prier le Rapporteur spécial sur le droit qu'a toute personne de jouir du meilleur état de santé physique et mentale susceptible d'entreprendre d'urgence une mission à Gaza pour évaluer l'état actuel du système de santé et l'impact des fermetures de la bande de Gaza sur la santé de La population civile.

• Demander instamment aux groupes armés palestiniens de mettre fin à leurs actes illégaux attaques à la roquette contre des civils en Israël;

• Encourager le Hamas à exercer son autorité pour mettre fin à ces attaques;

• Encourager le Hamas à cesser la torture et les mauvais traitements infligés aux détenus par les Qassam et de la Force exécutive et de traduire en justice les responsables des violations;

• Demander instamment à l'Egypte de garder ouvert le point de passage de Rafah à des fins humanitaires, en veillant à ce que les armes et autres matériels militaires des groupes armés palestiniens qui pourraient les utiliser contre les civils ne sont pas autorisés à passer
.